Tout ce qu’il faut savoir sur la participation citoyenne

5 juillet 2021
7 minutes environ

La participation citoyenne suscite un engouement important. Elle apparaît comme une réponse à la défiance et au désintérêt grandissant, à l’égard des décideurs publics. Dans le même temps, cette défiance fait naître chez les citoyens la volonté de pouvoir s’exprimer sur les décisions politiques qui les concernent, notamment grâce à des modules participatifs en ligne.

En février 2020, le Centre d’étude de la vie politique française (CEVIPOF) a publié son baromètre de la confiance politique. Ce dernier révèle que 47% des sondés déclarent ne pas s’intéresser à la politique, 70% disent ne pas faire confiance au gouvernement, et 64% considèrent que la démocratie ne fonctionne “pas très bien” dans notre pays.

Pour vous aider à mieux appréhender la question, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la participation citoyenne.

Qu’est-ce que la participation citoyenne ?

Si aucune définition de la participation citoyenne ne fait aujourd’hui consensus, l’objectif qu’elle poursuit est quant à lui clairement défini. En effet, elle s’appuie sur le principe suivant : renforcer la démocratie, en favorisant l’expression citoyenne. Il s’agit donc d’impliquer le citoyen – et non plus de faire pour lui – dans le processus de décision politique qui se joue à l’échelle locale, départementale, régionale ou encore nationale.

A l’occasion de la parution de leur ouvrage La démocratie autrement – l’art de gouverner avec le citoyen, Frank Escoubes et Gilles Proriol livrent leur vision de notre démocratie. Tous deux s’accordent à dire le que le fonctionnement actuel de notre démocratie représentative, ne permet plus aux citoyens de se sentir représentés à travers les élus, qui sont pour certains, considérés comme des technocrates trop éloignés des réalités locales.

L’un des enjeux de la participation citoyenne est donc de faire se rapprocher citoyens et décideurs publics. Il s’agit également de faire en sorte que les citoyens se sentent de nouveau concernés par la chose publique, en les incitant à s’impliquer et à participer à la vie locale à l’aide d’une plateforme de participation en ligne par exemple.

Qui sont les acteurs de la participation citoyenne en France ?

Il existe différentes typologies d’acteurs qui œuvrent pour favoriser la participation citoyenne en France. On trouve d’une part les acteurs publics. Parmi eux, on compte les universités et grandes écoles qui souhaitent recueillir l’avis de leurs étudiants et personnels. Mais aussi, les associations ou collectifs citoyens qui au-delà de consulter leurs adhérents, sont parfois eux-mêmes consultés par des collectivités territoriales afin d’exprimer un avis expert et argumenté sur un sujet.

Les collectivités territoriales sont également un acteur majeur de la participation citoyenne en France. En effet, 26,3% d’entre elles lui consacrent une part de leur budget, et par ailleurs 70% des élus ont fait de la participation citoyenne un enjeu de leur mandat.

Les entreprises parapubliques, sont elles aussi actrices de ces démarches. En effet, ces entreprises privées qui réalisent une mission de service public, sont susceptibles de demander l’avis de leur usagers.

Enfin, parmi l’ensemble des acteurs, on note également la présence des agences de concertation publique, ainsi que des Civic Tech. Toutes deux, œuvrent afin de renforcer la participation des citoyens dans les processus de décision politique. Pour ce faire, ils peuvent accompagner les acteurs cités précédemment, dans la mise en place de démarches participatives.

Combien coûtent les démarches participatives ?

Le coût de ces démarches n’est pas immuable, mais varie en fonction du type de participation citoyenne souhaité. Par exemple, le coût pourra évoluer selon si la participation citoyenne est déployée sur le terrain et/ou en ligne.

Si vous faites appel à une agence de concertation, plusieurs des prestations qui vous seront proposées, pourront influer sur le coût de votre démarche participative. Parmi ces prestations, on retrouve par exemple l’organisation de réunions ou d’ateliers, l’animation sur le terrain, mais aussi le coût des déplacements, ou encore les supports de participation fournis par le prestataire comme les tablettes numériques.

Vous pouvez aussi vous faire accompagner, dans votre démarche de participation citoyenne, par des acteurs de la Civic Tech. Ils pourront alors vous proposer de payer une licence d’utilisation de leur plateforme participative en ligne. Toutefois, si les coûts de ces démarches numériques peuvent être moins chères, elles restent complémentaires de la participation citoyenne menée sur le terrain. Aussi, certaines licences proposées par ces acteurs de la Civic Tech n’incluent pas toujours le coût de l’accompagnement dans la prise en main de la plateforme.

Enfin, il est nécessaire de prévoir un budget qui sera dédié à la communication. Il vous permettra d’informer vos citoyens et usagers sur l’objet de votre démarche de participation citoyenne. Vous pouvez également faire appel à une agence de communication, pour vous appuyer dans la stratégie et la réalisation de supports.

Pourquoi faire de la participation citoyenne ?

L’implication des citoyens dans la vie démocratique ne se réduit pas au seul fait de voter pour élire ceux qui vont les représenter. Ils peuvent aussi choisir de faire valoir leurs idées ou de rendre service aux autres en s’engageant dans la vie locale (au sein d’une association par exemple).

Ainsi, l’implication des citoyens dans les projets locaux, que permet aussi la participation citoyenne, renforce leur sentiment d’appartenance à une collectivité territoriale. Cette dernière, se voit ainsi assurée du soutien de ses habitants. D’autres arguments en faveur de ces démarches participatives, affirment qu’elle permet également de consolider la démocratie ou encore de consolider la légitimité et la transparence dans les décisions prises.

Vous l’aurez compris, les raisons de mettre en place une démarche participative, sont nombreuses. Elles dépendent avant tout de vos besoins et de vos attentes. En effet, votre structure possède des caractéristiques spécifiques et des problématiques singulières, qui vont conditionner la mise en œuvre de votre démarche de participation citoyenne.

Comment mettre en place une démarche participative ?

Avant de vous lancer dans la mise en place de votre démarche participative, il est essentiel d’avoir en tête les différents niveaux de participation citoyenne. En effet, on observe différents degrés de participation des citoyens.

Bon à savoir
Dans l’ordre croissant, on recense :
  • L’information
  • La consultation
  • La concertation
  • La co-construction
  • La co-décision

L’information des citoyens est essentielle, quelque soit le niveau de participation citoyenne que vous souhaitez mettre en place. Leur expliquer les raisons de votre démarche, permet de les impliquer plus facilement dans le projet et, ainsi, d’accroître le taux de participation.

Aujourd’hui, peu de démarches participatives, en France, vont jusqu’à la co-décision. Une réelle répartition des pouvoirs entre citoyens et élus, comme souhaitée par certains, n’est donc, pour l’heure, pas encore engagée.

Quels outils de participation mobiliser ?

Il existe une grande diversité d’outils participatifs que vous pouvez mobiliser. Cependant, il est important de garder en tête que les outils que vous choisirez devront être adaptés au type de participation citoyenne que vous souhaitez mettre en place. Ils dépendront donc avant tout de votre projet.

Ainsi, les outils mobilisables ne seront pas les mêmes si votre démarche de participation citoyenne s’organise en ligne ou sur le terrain. En effet, certains outils seront plus à même de vous permettre d’atteindre vos objectifs (diagnostic en marchant, ateliers participatifs, appel à idées en ligne…).

Quelques démarches de participation citoyenne sont aussi inscrits dans la loi. C’est le cas du référendum local ou des conseils de quartier par exemple, qui sont des dispositifs locaux. De même, certains dispositifs nationaux sont institués par des textes de loi, comme le débat public ou encore le référendum d’initiative partagée (RIP).

Vous connaissez désormais toutes les façons et toutes les raisons de vous lancer dans la participation citoyenne. Bien entendu, si vous ne savez pas quel(s) outil(s) mobiliser pour votre projet, vous pouvez toujours demander l’avis de professionnels de la participation citoyenne qui sauront vous conseiller. Sinon, il ne vous reste plus qu’à vous lancer !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser