Favoriser la participation des citoyens à la vie locale

8 novembre 2021
4 minutes environ

Faire participer les citoyens à la vie locale, est un défi que bon nombre de collectivités territoriales souhaitent relever. Pour ce faire, impliquer les citoyens dans les processus de réflexion autour de thématiques qui les concernent au quotidien, est essentiel. Modules participatifs en ligne, comités de quartiers, conseils de jeunes, un large choix de dispositifs s’adaptant à différents besoins, peuvent être mobilisés.

Dans cet article, vous trouverez des conseils afin d’encourager la participation du plus grand nombre, à vos différents projets participatifs.

Pourquoi favoriser la participation des citoyens à la vie locale ?

La participation des citoyens à la vie locale a pour ambition de passer du statut de citoyen-consommateur des services mis en place par la collectivité, à celui de citoyen-acteur. En devenant acteur, ce dernier se confronte aux réalités locales, et peut ainsi mesurer par lui-même l’ampleur de la tâche que représente la gestion d’une collectivité territoriale.

Au-delà de cette ambition, le citoyen est une personne ressource indéniable pour votre collectivité. Qui mieux que lui est capable de vous renseigner sur l’usage qui est fait d’un aménagement ou d’un service ? Cette donnée est précieuse afin d’élaborer une politique publique, qui puissent répondre aux attentes et besoins du plus grand nombre.

Aussi, l’organisation d’une consultation citoyenne en amont d’une décision politique, est l’occasion, au-delà de recueillir l’avis des habitants, de faire de la pédagogie autour de cette dernière (quelles en sont les raisons ? Dans quel but ? Par quels moyens ?). Cela permet en outre, de limiter les recours juridiques qui peuvent être adressés à l’égard de cette décision, et donc de réduire le mécontentement des citoyens.

Comment favoriser la participation locale ?

Maintenant que vous savez pourquoi il est important de favoriser la participation des citoyens à la vie locale, nous allons pouvoir nous intéresser au cœur de notre sujet : à savoir, comment ? Loïc Blondiaux, professeur de Science Politique définit trois “conditions de réussites” des démarches participatives :

1. La mise en œuvre d’une ingénierie participative de qualité.

Cela ne requiert pas nécessairement d’avoir recours à des dispositifs faisant appel aux dernières innovations techniques. Cela implique davantage de confier ce projet à des personnes compétentes pour animer la consultation et accompagner les citoyens dans cette démarche. Enfin, des moyens matériels suffisants doivent pouvoir être mis à leur disposition afin qu’elles soient en mesure de mener à bien leur mission.

2. Veiller à ce que votre démarche participative soit la plus inclusive possible

Allier dispositif sur le terrain et dispositif numérique peut être une solution pour tendre vers cet idéal. En effet, chacun de ces deux dispositifs présentent des caractéristiques bien distincts, qui ne permettent pas de toucher la même typologie de public. Toutefois, lorsque les deux démarches sont assemblées, cela permet d’étendre la participation à une part plus importante de la population.

3. Une participation citoyenne permettant un réel impact sur les décisions

Il est primordial que des résultats concrets puissent ressortir de ce dispositif. Les citoyens souhaitent pouvoir constater que leur avis compte et qu’il peut même impacter les décisions politiques qui sont prises.

Outre ces trois règles d’or, une communication efficace, ainsi qu’une sélection d’outils adaptés aux particularités du territoire et aux objectifs définis, sont déterminants pour la réussite de votre projet.

La participation locale : un enjeu de rétablissement de la confiance des citoyens

Face à une défiance croissante à l’égard des décideurs publics, et à des taux d’abstention de plus en plus élevés, la participation locale recouvre un enjeu de taille : rétablir la confiance entre les citoyens et leurs dirigeants. Comment ? En faisant preuve de transparence.

Cela peut passer par exemple par la rédaction d’une charte de démocratie participative. Ce document permet de recenser l’ensemble des conditions et modalités de participation. Cette charte prend alors la forme d’un contrat passé entre la collectivité et ses administrés, auquel chaque partie peut se référer si besoin.

Aussi, les citoyens ont accordé du temps pour participer à la consultation, il est alors bon de consacrer du temps pour leur faire une restitution. Cela contribue à renforcer la confiance qu’ils accordent au dispositif, et les incitera à participer de nouveau à l’occasion d’une prochaine consultation citoyenne.

Ainsi, le simple choix des outils ne permet pas à lui seul de favoriser la participation des citoyens à la vie locale. Les moyens mis en œuvre pour les faire vivre importent d’autant plus.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser