Comment mettre en place une démarche participative ?

8 novembre 2021
5 minutes environ

Mettre en place une démarche participative, oui mais par où commencer ? En effet, travailler en transversalité avec les citoyens, pour les rendre acteurs de la vie locale ne s’improvise pas.

L’organisation d’une telle démarche passe nécessairement par la mise en œuvre d’outils participatifs. Ces derniers contribuent à l’implication des citoyens dans les processus de réflexion.

Dans cet article, nous vous présentons les étapes à suivre pour construire votre démarche participative, en favorisant l’engagement des citoyens.

Définir le cadre de votre démarche participative

La première étape pour mettre en place votre démarche participative est de définir un cadre. Pour ce faire, plusieurs questions peuvent vous aider à l’établir :

Question 1 : sur quel sujet vais-je interroger les citoyens ? Si cette question peut sembler évidente, il est fondamental que le sujet choisi corresponde aux préoccupations des citoyens. Cela permettra qu’ils se sentent concernés.

Question 2 : quelle est la cible de cette démarche ? Comme pour le choix du sujet, la cible ne va pas nécessairement de soi. Il peut s’agir par exemple des habitants, des usagers, des habitants d’un quartier en particulier ou d’une autre catégorie de population (âge, sexe, profession).

Question 3 : quels sont les objectifs de la démarche ? La définition des objectifs permettra de déterminer ce qui est attendu des citoyens, et donc d’établir le degré de participation.

Question 4 : quel degré de participation accorder aux citoyens ? Il existe différents niveaux de participation, qui ne permettent pas le même niveau d’implication des participants.

Zoom sur...
Cinq niveaux de participation ont à ce jour été identifiés :
  1. L’information
  2. La consultation citoyenne
  3. La concertation citoyenne
  4. La co-construction
  5. La co-décision

Question 5 : de quels moyens disposez-vous (humains, financiers…) pour mener cette démarche ? Faire participer les citoyens nécessite du temps et donc de pouvoir mobiliser des moyens humains. Cette mobilisation représente également un coût financier, qui est à prendre en considération avant de se lancer.

Le choix des outils de participation citoyenne

Pour mettre en place votre démarche participative, le choix des outils est une étape importante. En effet, les outils participatifs sont de véritables leviers, vous permettant de mobiliser les citoyens autour de votre projet. Toutefois, veillez à choisir vos outils en fonction de vos objectifs et non l’inverse. Pourquoi ? Car ces derniers doivent vous permettre d’atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés. Veillez donc à choisir des outils adaptés à votre cible, vous permettant ainsi d’atteindre l’objectif de votre démarche participative.

Usons et abusons des balades urbaines, diagnostics en marchant, panels et jurys citoyens, budgets participatifs ! Favorisons également le partage d’initiatives citoyennes, vecteur de lien social entre les habitants, avec la création de tiers-lieux par exemple. L’essentiel est de choisir les bons outils adaptés aux spécificités de son territoire !

La gazette des communes, 2021

Dispositifs physiques, ou encore numériques, un large spectre d’outils existe pour répondre à vos besoins : budgets participatifs, questionnaires, balades urbaines, forum ouverts…etc. Certains outils n’existent qu’en version numérique, ou à l’inverse qu’en présentiel. De ce fait, vous pouvez choisir d’associer au sein de la même démarche participative, un outil numérique avec un outil en présentiel. Leur complémentarité vous permettra notamment de toucher une part plus importante de la population, en donnant lieu à la participation de publics différents.

Comment faire participer les citoyens ?

Une communication adaptée est indispensable, afin de favoriser la participation des citoyens à votre démarche participative. La communication va alors permettre d’informer les citoyens de l’existence du projet, mais aussi de faire de la pédagogie autour de ce-dernier. En effet, elle est l’occasion d’accompagner le public dans cette démarche, en lui indiquant par exemple où, quand et comment participer.

Aussi, la communication doit permettre aux citoyens de connaître l’ensemble des tenants et aboutissants de ce projet, afin qu’ils puissent avoir conscience des enjeux que recouvrent la démarche. Pour ce faire, n’hésitez pas à informer les citoyens des objectifs que doit permettre d’atteindre le projet. Cette transparence, leur permettra d’accorder plus facilement leur confiance, d’adhérer aisément au projet et donc d’apporter plus facilement leurs contributions.

Nos Conseils

Afin d’optimiser la portée de votre communication nous vous recommandons de bâtir une stratégie de communication. Cette dernière pourra ensuite être déclinée en un plan de communication.

La communication sur le projet ne se fait pas uniquement en amont de celui-ci, mais intervient tout au long du processus participatif. Au cours de la démarche, elle permet d’informer les citoyens des étapes à venir et de l’avancée du projet. Enfin, à l’issue de la démarche elle vous permet de communiquer sur l’évaluation et de faire une restitution auprès des citoyens.

Cette étape n’est pas à prendre à la légère. En effet, elle témoigne de la confiance que vous accordez à vos citoyens, en vous montrant à l’écoute des retours qui pourront vous être faits. Dans le même temps, elle favorise la confiance des citoyens dans le dispositif participatif et les incite à participer de nouveau lors de l’organisation d’une nouvelle démarche participative.

Ainsi, il est essentiel de veiller à utiliser les démarches participatives de manière raisonnée, afin de conserver la confiance des citoyens. Vous connaissez désormais les différentes étapes à suivre afin de favoriser la réussite de votre démarche participative.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser