Budget participatif : 5 pratiques à adopter pour une démarche réussie

5 juillet 2022
6 minutes environ

L’organisation d’un budget participatif par une collectivité territoriale n’est pas neutre. Que la démarche se déroule sur une plateforme participative en ligne ou sur le terrain, elle embrasse de nombreuses ambitions.

Souvent perçu comme une nouvelle façon de faire de la politique, le budget participatif a pour principaux objectifs d’encourager une citoyenneté active, de sensibiliser au fonctionnement des finances publiques, ou encore de renforcer le lien de confiance entre citoyens et élus.

Pour que la démarche puisse atteindre toutes ses promesses, nous vous révélons 5 pratiques à adopter.

1/ Allier numérique et terrain pour son budget participatif

La majorité des budgets participatifs qui sont déployés, offrent aux citoyens la possibilité de participer numériquement. Déjà en 2018, 55% des collectivités mettant en place cette démarche disposaient d’une plateforme de participation citoyenne en ligne.

Si le numérique présente de nombreux avantages en matière de concertation citoyenne, comme celui de lever les freins liés au présentiel (horaires, mobilité, etc.), la mobilisation des citoyens sur le terrain demeure toutefois essentielle. En effet, l’alliance entre une solution en ligne et des ateliers physiques est indispensable pour inclure le maximum de participants au dispositif.

Puisque ces deux modes d’incitation n’attirent pas les mêmes publics, il ne faut pas hésiter à multiplier les appels à participer, en présentiel comme en ligne. Cependant, ils doivent aussi être accompagnés d’un travail de pédagogie autour de la démarche, permettant de la présenter aux participants.

Si les citoyens comprennent le fonctionnement du dispositif, ses enjeux et ses objectifs, ils auront moins d’objections à y prendre part. Alors, en ligne comme en présentiel, prenez le temps d’expliquer à votre public l’intérêt du dispositif.

Allier numérique et terrain pour son budget participatif

2/ Espacer la réalisation de vos budgets participatifs

Il n’est pas rare que les budgets participatifs connaissent un tel engouement de la part des citoyens, qu’il peut être tentant de vouloir lancer l’édition suivante dans la foulée. Or, en faisant ce choix stratégique vous vous exposez à un risque majeur : que les citoyens se lassent de la démarche.

S’il a été pensé pour être renouvelé, le budget participatif doit rester un événement et susciter une attente de la part des participants. En espaçant leurs mises en œuvre, vous bénéficierez du laps de temps nécessaire à l’élaboration d’un bilan, et au lancement de la réalisation des projets lauréats. Cela permettra aux participants de pouvoir directement observer le résultat de leur contribution, et de donner envie aux citoyens qui n’auraient pas participé, de le faire.

Enfin, une organisation moins fréquente des budgets participatifs pourrait vous permettre d’accorder une enveloppe budgétaire plus importante à la nouvelle édition, favorisant ainsi la réalisation de projets plus ambitieux.

Face à tous ces arguments, nous vous encourageons vivement à ne pas dépasser un budget participatif par an, voire un tous les deux ans.

Télécharger le guide pratique du budget participatif

3/ Réaliser un livret de réponses aux idées déposées

Une communication transparente constitue l’une des clés de réussite du dispositif, mais aussi l’une de ses forces. Comme nous le rappelions précédemment, la démarche du budget participatif a pour ambition de renforcer la confiance entre élus et citoyens.

Cela passe notamment par le fait d’apporter un retour individualisé à chaque porteur de projet, afin de leur montrer que leurs propositions ont été prises en considération par la collectivité. Si plusieurs idées déposées sont jugées irréalisables par les services, il est indispensable d’apporter une justification aux participants. C’est en effet à ce moment précis que se joue le travail de pédagogie autour des contraintes techniques, des compétences propres à la collectivité, etc.

Il est tout à fait possible d’aller encore plus loin dans ce travail, en détaillant à l’ensemble des habitants les raisons pour lesquelles les idées proposées sont recevables ou ne le sont pas. C’est par exemple ce qu’à fait la commune de Schiltigheim, en réalisant un livret de réponses aux idées déposées par les citoyens.

Ce dernier comporte l’ensemble des 80 idées qui ont été soumises par les habitants. Il a pour objectif à la fois d’annoncer les projets retenus à l’ensemble des schilikois, mais aussi de présenter sous chacune des idées les raisons qui expliquent qu’elles puissent être soumises au vote ou à l’inverse pourquoi elles ne peuvent pas l’être.

4/Créer un kit de communication à destination des porteurs de projets

Kit de communication à destination des porteurs de projets

Lors de la phase de vote, les porteurs de projet ont la lourde tâche d’aller faire campagne et de convaincre les citoyens de voter pour leurs projets. Toutefois, il n’est pas donné à tout le monde de savoir défendre son idée, en démontrant l’intérêt que pourrait représenter sa réalisation pour l’ensemble des citoyens. Or, il est indispensable que les porteurs puissent communiquer sur leur projet, afin de les impliquer davantage dans la démarche.

Pour les inciter et les aider à présenter leur projet, il est possible de leur fournir un kit de communication. L’important étant de leur donner des conseils leur permettant d’aller à la rencontre des habitants (où les trouver ? Quel comportement adopter ? Etc.), ainsi que des outils qu’ils puissent mettre en place facilement. En effet, la majorité des porteurs ne sont pas des professionnels de la communication. Alors, allez à l’essentiel !

Nos Conseils

Quels supports de communication glisser dans ce kit ?

  • Des modèles d’affiches à personnaliser ;
  • Des modèles de flyers à personnaliser ;
  • Des QR codes menant vers chaque idée ;
  • Des signatures mail à personnaliser ;
  • Des bannières et des posts pour les réseaux sociaux ;
  • Etc.

5/ Évaluer son budget participatif

L’évaluation de votre budget participatif est un formidable levier d’amélioration de la démarche. En effet, en recueillant l’avis des citoyens sur le dispositif, vous pourrez dresser le bilan de ce qui a bien fonctionné et à l’inverse des points qui mériteraient d’être repensés.

Aussi, cette évaluation vous permettra d’obtenir de précieuses informations pour tendre vers l’inclusion de l’ensemble des citoyens à la démarche. Vous pourrez par exemple générer des statistiques sur la part des jeunes qui ont participé à la démarche, ou encore réaliser une cartographie des quartiers dans lesquels les habitants ont davantage contribué.

Bon à savoir

À l’issue de votre budget participatif, vous pouvez vous servir de votre plateforme ConsultVox pour soumettre aux utilisateurs une enquête de satisfaction. Une notification partira à l’ensemble de votre base d’utilisateurs dès la publication de ce questionnaire.

Un budget participatif réussi c’est avant tout un dispositif cohérent et inclusif. Les 5 pratiques que nous venons de vous présenter poursuivent cet objectif. Alors, n’attendez plus et mettez-les en place pour votre prochain budget participatif.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser