Budget participatif : Les 5 erreurs à éviter pour une démarche réussie

26 avril 2022
6 minutes environ

L’engouement autour du budget participatif ne cesse de s’accroître, donnant naissance à des centaines de démarches partout en France. Selon une étude menée par la Fondation Jean Jaurès, 170 budgets participatifs ont été recensés en 2020 sur le territoire français. Beaucoup se sont dotés d’une plateforme numérique.

Forts de notre expérience dans l’accompagnement des budgets participatifs de nos clients, nous vous avons concocté une liste d’erreurs à éviter. Afin de vous guider dans l’élaboration de votre démarche, voici 5 erreurs à éviter.

Erreur n°1 : Organiser plusieurs budgets participatifs dans un court laps de temps

Le budget participatif suscite un véritable enthousiasme de la part des citoyens, puisqu’il leur offre la possibilité de participer à l’amélioration de leur cadre de vie. Alors, si vous vous dites que de maximiser le déploiement de ce dispositif serait une bonne idée, ce paragraphe est pour vous. En vérité, cette hypothèse n’est avantageuse ni pour les citoyens, ni pour votre collectivité.

#1 Pour les citoyens

Le budget participatif est une démarche participative temporaire, auquel les citoyens sont invités à prendre part. Bien que celle-ci comporte un début et une fin, il est tout à fait possible de la répéter année après année. Toutefois, nous vous préconisons de respecter un rythme acceptable, en ne dépassant pas un budget participatif par an, voire un tous les deux ans. Ainsi, une fréquence moins soutenue favorisera la multiplication de nouvelles idées citoyennes, au fil des éditions.

#2 Pour la collectivité

De même, la mise en place de budgets participatifs à des intervalles raisonnables vous permettra d’avoir le temps d’engager la réalisation des projets lauréats. Aussi, cela vous offrira l’opportunité de consacrer une enveloppe budgétaire plus importante à la réalisation des projets des citoyens, lors de la prochaine édition.

Erreur n°2 : Déployer une stratégie de communication qui ne prend pas en compte la diversité des publics

Pour construire une stratégie de communication vous permettant d’atteindre vos publics cibles, il est nécessaire de prendre en considération l’ensemble des profils qui composent les citoyens de votre collectivité.

Budget participatif, stratégie de communication

“En outre, il est nécessaire de penser la stratégie de communication via tous les canaux possibles : diffusion numérique, publications imprimées, réunions d’information, etc.”

« Mettre en place un budget participatif« , Cerema

En effet, l’utilisation de chacun des canaux de communication cités ci-dessus vous permettra de toucher des publics différents. Il est indispensable de penser votre communication en fonction des habitudes de vos citoyens, et ainsi de leur faciliter l’accès à l’information.

Nos Conseils

Pour ce faire, vous pouvez adapter certains de vos supports de communication à l’un ou plusieurs de vos publics cibles. Il est par exemple possible d’imaginer des supports ludiques à destination des plus jeunes.

De manière générale, l’emploi d’un langage compréhensible par tous, favorisera l’accès à l’information du plus grand nombre. Veillez alors à formuler des explications précises à vos usagers en utilisant des mots simples. Les anglicismes, le jargon et le vocabulaire soutenu sont donc à bannir.

Erreur n°3 : Définir des durées trop courtes pour les phases du budget participatif

Vous le savez peut-être déjà, mais la majorité des budgets participatifs se découpe en cinq phases, qui sont :

#1 Le dépôt des idées par les citoyens ;

#2 L’analyse des projets par les services de la collectivité ;

#3 Le vote par les citoyens ;

#4 L’annonce des projets lauréats ;

#5 La réalisation des projets.

Pour chacune de ces étapes, veillez à vous accorder le temps nécessaire pour mobiliser les citoyens. Ces derniers pourront également bénéficier de suffisamment de temps pour apporter leurs contributions.

De même, il est important de consacrer un délai convenable pour analyser l’ensemble des idées déposées. Vous pouvez, par exemple, planifier cette phase pendant la période estivale si votre charge de travail y est moins importante.

Bon à savoir

Pour que votre démarche se déroule le mieux possible, nous vous recommandons de vous octroyer les durées suivantes :

  • 1 à 2 mois pour la phase de dépôt d’idées
  • 3 à 4 mois pour la phase d’analyse
  • 1 à 2 mois pour la phase de vote

Erreur n°4 : Se dispenser d’un retour individualisé aux porteurs des idées non retenues

L’objectif du budget participatif est de permettre aux citoyens d’imaginer et de choisir les projets qu’ils souhaitent voir se réaliser pour améliorer leur cadre de vie. Toutefois, il est possible que certaines idées proposées par les citoyens ne rentrent pas dans l’enveloppe budgétaire, ne relèvent pas d’une dépense d’investissement, ou encore qu’elles ne correspondent pas aux compétences de la collectivité.

Il s’agit ici d’une occasion de faire preuve de pédagogie auprès des porteurs de projets concernés, en les contactant au moment de la phase d’analyse. Cela vous permettra de renforcer la transparence de la démarche, en leur exposant les raisons pour lesquelles leur projet ne peut pas être retenu.

demonstration-outil-budget-participatif

Ce retour individualisé est essentiel pour garantir l’adhésion des citoyens au dispositif. En effet, chaque porteur d’idée a pris le temps de réfléchir et de présenter son projet pour la collectivité. Ne pas lui apporter de retour sur sa proposition peut-être source de frustration et le démotiver à renouveler l’expérience lors d’une prochaine édition.

Erreur n°5 : Faire l’impasse sur l’évaluation du budget participatif

Étape stratégique de la démarche, l’évaluation est indispensable pour mesurer l’impact de cette dernière. En effet, c’est en menant ce travail, a posteriori de la démarche, que vous pourrez dresser le bilan et perfectionner l’organisation des prochaines éditions.

Pour ce faire, il est tout à fait possible d’associer les habitants à la construction d’un bilan. Vous pouvez, par exemple, demander à un groupe d’habitants volontaires ou désignés, de vous aider à tirer les conclusions du dispositif qui vient de s’achever. Ainsi, les témoignages de leurs expériences et leurs suggestions vous seront d’une aide précieuse pour préparer l’édition suivante.

Budget participatif infographie

Vous connaissez désormais 5 des erreurs à éviter pour favoriser la réussite de votre budget participatif. Pour en savoir plus, n’hésitez à nous contacter, nos spécialistes se feront un plaisir de répondre à vos questions.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser